Alimentation de l’Atmega8

L’Atmega8-16PU nécessite une alimentation en courant continu de 5V. Selon la Datasheet¹, une tension entre 4,5V et 5,5V est tolérée.

De multiple possibilités existent pour fournir ces 5V.

  • Vous avez peut-être chez vous l’un ou l’autre adaptateur qui ne sert plus. Il faut bien vérifier qu’il donne du 5V continu avec un courant d’au moins 500 mA. S’il dépasse 5V ou qu’il délivre un courant alternatif, il faudra lui adjoindre un petit module d’alimentation complémentaire à fabriquer soi-même (voir ici) ou à acheter sur eBay (si vous avez une source de tension continue de 7 à 9V, il existe des petits module d’alimentation à piquer directement sur une breadboard MB102 (demander MB102 power)).

Power supply 5V DC

  • La solution d’eBay est bien sûr valable (demander « EU 5V -usb ». EU pour avoir la prise européenne et -usb pour éliminer les alimentations munies d’une prise USB). Les premiers adaptateurs sont à moins de 2,5€.
  • Il est tout-à-fait possible de se servir de l’alimentation d’un ordinateur qui n’est plus utilisé et de la transformer en multiples sources de courant stabilisé. par exemple alim1 ou alim2 ou encore alim3 (en anglais). L’avantage est de pouvoir disposer de multiples tensions (+5V, -5V, +3,3V, +12V, -12V) qui pourront éventuellement servir à alimenter d’autres types de composants électroniques. L’inconvénient est l’encombrement et la consommation électrique.
  • On peut également alimenter le µC à l’aide d’une pile (peu économique) ou d’une batterie rechargeable de 9V. Il faudra à nouveau faire appel au module d’alimentation complémentaire.
  • La dernière possibilité est d’utiliser directement le courant de votre PC, soit par l’intermédiaire d’un programmateur USB, soit grâce à un adaptateur USB-Port série, soit encore en bricolant vous-même un adaptateur USB-5V.

Retour au Menu

¹ La Datasheet d'un composant d'électronique rassemble la documentation
fournie par le constructeur concernant l'utilisation du composant.
C'est LE document à consulter quand on cherche un renseignement mais
il n'est pas question de le lire du début à la fin, comme un roman.
(300 pages en anglais!)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s